Comment devenir fiduciaire comptable ?

Un fiduciaire comptable a pour rôle d’analyser les comptes de ses clients afin d’optimiser leur situation financière. Il peut aussi assurer l’administration et la révision comptable d’une entreprise ou d’une institution publique. Si vous désirez devenir un fiduciaire comptable, voici des informations essentielles que vous devriez connaitre.

Les principales missions d’un fiduciaire comptable

Dans le domaine d’audit et de conseil économique, le fiduciaire comptable a pour principale mission d’élaborer des projets ou des business plans pour estimer les possibilités de conception d’entreprise, de succursales ou de filiales ou d’une fusion. Il prend également en charge l’établissement des budgets, les analyses de modes de financement dans le cadre d’un projet et les calculs des investissements. Par ailleurs, il s’occupe de l’évaluation de la situation financière de la société ou de son client en tant qu’organe de contrôle et de révision. Il peut en même temps proposer des conseils en matière de fiscalité, de gestion, de prévoyance, de constitution, de succession et de liquidation. Dans le domaine de la fiscalité et de l’administration comptable, un fiduciaire comptable a pour rôle de tenir la comptabilité de l’entreprise, notamment en réalisant la passation des écritures, les règlements des factures, la vérification des factures, la gérance des salaires ainsi que des loyers, des cotisations sociales, des créances et des assurances. Il s’occupe également de l’élaboration des situations trésorières intermédiaires de l’entreprise et de la clôture des comptes en cas de besoin. Il analyse la comptabilité, établit les décrets d’impôts ainsi que les décomptes de TVA d’une entreprise. En outre, il prend en charge le calcul des réserves et de l’amortissement tout en respectant les normes légales et en soulageant l’impact des taxes. Dans le secteur de la gestion immobilière et dans le cadre des procédures juridiques, un fiduciaire comptable assure les tâches administratives et l’administration immobilière, à savoir les loyers, le compte des charges, etc. Il s’occupe par ailleurs du recouvrement des créances, des exécutions testamentaires, des partages successoraux et du développement de l’outil informatique.

Qualités à avoir et formations à suivre pour exercer le métier

Pour choisir un comptable à Bruxelles, à Paris, etc., vous devez tenir certes tenir compte de ses diplômes, mais aussi de ses années d’expérience et de sa réputation. Vous devez également voir s’il est facile de discuter avec lui et s’il est disponible. En effet, dans son travail, un fiduciaire comptable est en relation avec de nombreuses entités, notamment les clients, les fournisseurs, les directions d’une entreprise ou les filiales. Il doit donc être très communicatif, sociable et persuasif. En même temps, il doit être minutieux pour éviter les erreurs dans les tâches qu’il réalise. Il doit également être libre et apte à se déplacer régulièrement pour accomplir correctement ses missions.
En général, la formation à suivre pour devenir fiduciaire comptable est relativement commune à celle des experts en comptabilité et finance. Pour devenir un fiduciaire comptable, il faut habituellement avoir 4 ans de pratique professionnelle, ou un titre équivalent, dans le secteur de la finance, de la fiduciaire et de la révision, de la comptabilité, de conseil et gestion d’entreprise ou de la fiscalité. La formation permet d’apprendre les bases de comptabilité, le droit, la gestion des ressources humaines et les bases de fiscalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *